AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 supernova. (nala)

Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: supernova. (nala)   Dim 11 Fév - 12:17

biche apeurée perdue dans le southside, elle vacille, avance, doucement, le corps en déséquilibre. quelques substances qui se baladent dans le corps, résultats d'une réunion familiale chaotique. les vases qui se brisent, les jolies fleurs qui tombent, des éclats de verre qui coupent. l'habitude à force, une plus grande dose pour que ça change quelque chose. bellone, c'est elle qui a donné rendez-vous aux autres. ça doit bien faire cinq minutes qu'elle les attends, assise dans le parc des riches comme une imbécile. elle déteste attendre. impatiente pour tout, exigeante, le diable habite à santa barbara, et il se cache sous les traits de la fille mareš. mais elle ne bronche pas, se contentant de lever les yeux au ciel. après tout, c'est le groupe. c'est pas une notion abstraite, loin de là, ça veut tout dire. la vérité, la réalité, toutes ces choses qu'on refuse d'admettre. le seul endroit où ils se préoccupent vraiment d'elle. pas de doutes. qu'es-ce que les mareš savent qu'elle est partie du domicile familial ? probablement pas. une mère qui court sans arrêt après les hommes, un frère égocentrique, une soeur totalement paumée dans le tourbillon de la vie. et bellone, c'est la seule à ne pas l'accepter. ils partagent le même sang, mais ça la tue. conformée à l'image que ce sera son tour, qu'elle leur ressemblera, une pauvre femme avec de l'argent, bloquée dans une relation dont elle ne voudra rien entendre. ChAoS cHaOs. pReTTy diSASter. douces syllabes qui trottent dans sa tête, les mains qui tremblent. des tâches floues sur le fil des grées. une silhouette qui se dessine au fur et à mesure vient à sa rencontre, bellone, qui lève un sourcil, ne la reconnaissant point. après de longues secondes d'hésitations, nala. ils sont où les autres ? pas là en tout cas. chez eux probablement, ignorant le rendez-vous qu'ils s'étaient fixés. pas de bonjour, rien, seul une question pointe le bout de son nez. elle ne sait pas quoi dire, bellone. nala, elle l'a défendu en premier lors de la rixe, pendant une fête. (qui n'était pas si bien que ça finalement.) la brune, elle s'attendait à des remerciements, des éloges, qu'on la mette sur un piédestal, mais rien. égo, quand tu nous tiens. bellone, elle observe nala, sans rien dire, reflet de l'âme persécutée et brisée.  
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: supernova. (nala)   Dim 11 Fév - 15:19

nala, elle est chez elle. pour une fois. assise sur son lit. les yeux qui passent en revue ses ongles. manucure ratée. salement. les ongles de différentes tailles. ça donne un style. mauvais style, clairement. certaines filles auraient hontes d'avoir des doigts comme ça. elle, elle s'en tape. mains abîmée. l'chat des voisins qui l'a griffé. le p'tit qui l'a mordu. et les restes du dernier coup d'poings raté qui a fini dans l'mur, aussi. papa et maman font pas attention, heureusement. d'ailleurs ce soir, ils sont pas là. sortie avec des amis. dans un restau pourri en ville. des personnes sans intérêt. vraiment aucun. pas intéressant. du point de vue de la gamine du moins. nala, elle doit rester garder les petits ce soir. mission qu'on lui a donné. mais nala, elle merde toujours dans ce genre de choses. ça commence par des pizzas commandées alors qu'ils devaient manger des pâtes et l'reste de jambon qui traîne au fond du frigo. ça continue avec des cris d'tous les côtés. la télé allumée sur une chaîne de sports et les deux p'tits qui gueulent pour avoir les dessins animés. mais fermez vos gueules. c'pas possible d'être aussi chiant. elle les observe. l'un après l'autre. et la p'tite, elle prend parole. sourire malicieux aux lèvres. ferme ta gueule. ferme ta gueule. mots balancés comme les paroles d'une chanson. sourcils qu'elle fronce. elle peut pas dire ça la gamine. pas sans qu'papa et maman gueulent en rentrant. la petite, elle doit pas dire ce genre de choses. et l'pire, c'est que ça fait marrer les trois autres de l'entendre dire ça. mais y'a nala qui est raisonnable, ou presque. qui chope le bras de sa petite soeur. s'abaisse a sa hauteur. index menaçant face à son visage. tu répètes ça devant papa et maman, je coupe les cheveux de ta poupée préférée. les yeux de la petite qui s'écarquillent. vision d'horreur qui passe certainement dans sa tête. et nala, elle sourit. parce qu'elle sait qu'elle a gagné pour l'coup. alors elle se relève. les laisse. remonte dans sa chambre.
et la voilà donc sur son lit. son téléphone qui vibre. fort. message qu'elle lit. vite. et hop, elle se lève. veste sur le dos. baskets aux pieds. elle s'barre. lâche de vagues menaces aux deux petits et confie leur garde aux deux autres. l'avantage d'être nombreux, toujours quelqu'un pour garder les gosses. le froid qui s'infiltre sans grand mal entre ses vêtements un peu trop larges et sa peau. nala qui se dépêche, juste un peu. qui essaie d'aller au plus vite au lieu de rendez-vous. ça doit être important pour que bellone les réunissent ce soir. mais quand elle arrive enfin là-bas, y'a qu'la brune. personne d'autre. plutôt bizarre. d'ordinaire, c'est la dernière a arriver. les autres sont plus près d'là. les autres marchent plus vite, aussi. la voix d'la fille qui résonne. sonne drôlement fort dans l'calme plat de la nuit. pas de salutation. pas de politesse. une simple question. nala qui souffle. doucement. et qui finit par venir s'asseoir à ses côtés. mains dans les poches. j'en sais rien. j'vis pas avec eux. les épaules qu'elle hausse. les mots qui pourraient être froid, vu c'qu'elle dit. mais non. l'ton neutre. l'regard posé au loin. formes qu'elle distingue dans l'obscurité. les arbres. des buissons. des silhouettes, au loin. et le regard qu'elle pose finalement sur la brune à ses côtés. qu'est-ce qui s'est passé pour qu'tu nous dise de v'nir ? yeux dans les yeux. gamine statique. qui n'bouge plus. plus du tout.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: supernova. (nala)   Dim 11 Fév - 20:26

le pied qui assène un coup violent à une pierre qui trainaît par là, bellone, elle se métamorphose. d'un papillon à une vulgaire chenille. d'une princesse à une demoiselle de compagnie. les lampadaires qui deviennent des formes floues, mareš qui se rattrape de justesse. image glorieuse, la réalité ne l'est (plus) pas. oh les gens changent, qu'aimait répéter la matriarche. ce genre de phrase pour la faire culpabiliser, elle en a l'habitude. pression mentale. incontrôlable. on finit par s'y habituer, le plus souvent violemment. chaotique. son téléphone qu'elle consulte souvent, des messages qu'elle envoie, en masse. des gens qu'elle unfollow, des gens qu'elle ignore. vingt-et-unième siècle, on naît avec la technologie, on grandit, et on meurt brutalement avec. elle marche, les muscles endoloris, dans le parc pendant un temps. temps qui semble durer de longues heures. la respiration qui accélère, le froid qui s'invite. santa barbara, on en parle. souvent. seulement des jolies maisons du southside, rien du northside, ils savent probablement pas ce qui se trame à la périphérie de la ville. les opposés, qui ne s'attirent pas, qui se haïssent, à un point tel que ça en devient suicidaire. le groupe, c'est le seul et unique pillier restant dans la ville de bellone. le seul qui n'est pas à terre, le seul encore en bon état. les autre sont fissurés, détruits, tagués, même explosés, lors d'un accès de colère, violent. un message qu'elle envoie rapidement aux autres, v'nez, faut qu'on cause. pas d'explications derrière, ils la connaisse, à force, ils veulent plus de réponse, ça leur convient comme ça. son doigt qui dérape, message send. les yeux qui clignent, sans s'en rendre compte, voilà une seule personne de prévenue. c'est pas bien important ce qu'elle a à leur dire, mais ça l'amuse aussi de les déranger, seule dans la nuit, shot in the night. une silhouette, cœur qui s'emballe. le cerveau qui reconnaît nala, c'est pas un type louche, c'est déjà ça. pas de bonjour, rien, comme semblable au néant. j'en sais rien. j'vis pas avec eux. bellone qui s'agace, la mâchoire qui se contracte en un instant. j'suis au courant merci. l'agressivité prend place, tel la pièce principale d'un endroit. pourtant, nala, elle n'a rien fait. c'est pas d'sa faute après tout. fais pas attention à ce que j'balance. qu'elle répond rapidement, pour enterrer la chose. qu'est-ce qui s'est passé pour qu'tu nous dise de v'nir ? bellone qui dévoile un sourire carnassier, un prédateur et sa proie, yeux dans les yeux. rien. strictement rien. tornade imprévisible, bellone, elle voulait juste de la compagnie.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: supernova. (nala)   Dim 11 Fév - 22:02

message qui chamboule tout. on lui dit de venir. pour causer. alors elle s'dit que c'est grave. important, au moins. changement de plan pour l'reste de la soirée. de la nuit. au lieu d'rester avec les petits, ses frères et soeurs, tranquillement à la maison, elle doit sortir. dans le southside en plus d'ça. quartier qu'elle n'affectionne clairement pas. les personnes qui y vivent non plus d'ailleurs. pas d'jalousie. il n'est même pas vraiment question d'leur argent. de c'qu'ils ont et pas elle. ça serait plus simple si c'était ça. mais non. nala, elle ne les supporte pas. la majorité d'entre eux. sorte de secte qu'ils semblent vouloir former. se tenir à côté des autres. ceux du quartier nord. comme s'il s'agissait de pestiférés. alors nala, elle a trouvé une sacré occupation depuis qu'elle est gosse. les insulter. haut et fort. rien de glorieux. vraiment pas. mais ça l'amusait y'a quelques années. maintenant c'est juste une sorte d'habitude. s'joindre a la lutte entre les deux mondes.
mais y'a des exceptions. quelques unes. dont bellone. cette fille, qu'elle connaît depuis peu au final. cette fille qui l'a aidé quand elle s'battait. qui lui a sauvé la mise, sûrement. qu'elle n'a jamais remercié, non plus. trop étrange. parce que bellone, c'pas le genre de fille qui agit souvent de la sorte. ça sonnait presque comme une sorte de piège. un truc foireux qui finirait par lui retomber dessus. mais non. pas pour le moment. pour le moment tout fonctionne bien. tout reste en place. l'pire, c'est que dans la vie de nala, y'a que ça, cette bande, qui reste bien en place. qui ne part pas dans tous les sens. toujours là. les uns pour les autres. d'une manière ou d'une autre. et e soir, c'pas l'exception. nala qui rapplique. les autres qui ne doivent pas être bien loin qu'elle s'dit. nala qui arrive au lieu de rendez-vous. bellone dans l'coin, évidement. qui l'observe. minutieusement. comme si elle avait du mal à la reconnaître. pas besoin d'être un génie pour comprendre qu'il y a quelque chose qui merde chez elle ce soir. et en arrivant à ses côtés, en entendant ses mots, y'a tout qui s'confirme. réponse agressive dans un premier temps. avant qu'elle ne se reprenne, comme pour effacer l'reste. comme si j'ai déjà fais attention à c'que tu peux bien balancer quand madame est d'mauvais poil. les yeux qu'elle lève au ciel. bellone et nala, ça part souvent en gros n'importe quoi. elles s'tirent dans les pattes. s'en mettent plein la gueule. juste comme ça. gratuitement. ça part d'une connerie, minuscule. et ça prend des proportions énormes. c'genre d'embrouilles dont elles ont, seules, le secret. et ce soir, elles sont seules. pour le moment. les autres qui viendront, peut-être. les autres qu'elles risquent d'attendre longtemps, surtout. les yeux dans les yeux. les mains qu'elle sort de ses poches pour venir croiser ses bras contre sa poitrine qu'on peut largement penser inexistante avec cette foutue veste. et c'quoi ton plan ? rester ici ? des soirées, entre eux, au beau milieu d'la rue, ils en ont déjà fais quelques unes. pour discuter d'tout et n'importe quoi. mais c'pas du goût d'la gamine ce soir. pas alors qu'il fait froid. qu'le vent ne cesse de venir glisser quelques mèches de ses cheveux entre ses lèvres. pas alors qu'il y a tout juste vingt minutes, elle était encore au chaud dans sa chambre. pas alors qu'les autres ne sont même pas encore arrivés. t'es sûre d'avoir dis aux autres d'venir ? d'habitude ils sont là plus rapidement qu'moi. nala qui souffle, doucement. bas de son visage qu'elle vient dissimuler sous le haut de sa veste. pour garder un peu de chaleur. ses pieds qui bougent doucement. battent à un rythme imaginaire. quoi d'neuf sinon ? question d'une banalité hors norme. mais faut bien faire la discussion. au moins un minimum. s'tenir informée, aussi.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: supernova. (nala)   

Revenir en haut Aller en bas
 
supernova. (nala)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sondage sur votre Supernova préféré.
» Nala et Simba
» Cut-off lipo 2 accus
» Playmates Lucha Libre USA
» NWE AMERICAN CATCH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
everlasting growing pains ✩ :: hymn for the weekend :: anciennes version :: sujets rp-
Sauter vers: