AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 hard times. (kenneth)

Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: hard times. (kenneth)   Jeu 14 Juin - 22:58

Aujourd'hui est sans nul doute la pire journée de ta vie. T'as sentie que quelque chose n'allait pas dès que t'as mis les pieds au lycée ce matin. Regards en coin, murmures, rires moqueurs. T'as pas compris au début. Non, parce que les gens ne sont jamais comme ça avec toi. Méchants. T'as toujours veillé à ce qu'on t'apprécie, en aidant les autres, en ne jouant pas la méchante garce, pourtant aujourd'hui ça ne change pas grand chose. T'as pas mis plus de dix minutes à comprendre. Tes potes qui te regardent arriver vers elles. Leur air désolé. Interrogation silencieuse avant qu'un portable te soit tendu. Et là tu restes bouché bée. Stupeur. Fureur. Des photos suggestives de toi, en sous-vêtements. Trop de peau exposée. Putain. T'en aurais presque lâché le smartphone sur le coup. Tu ne comprends pas. Elle vienne d'où ces photos ? T'essayes de te remémorer. Et tu comprends. C'était pendant la soirée d'adonis, il y a deux jours. Tu ne te souviens de pas grand chose. Black out. Qu'est ce qu'il t'a pris ? Des pas lourds dans le couloirs, une démarche trop rapide, trop furax. Et ton mec apparaît dans ton champ de vision. Il avance vers toi bien trop rapidement, t'agrippe par les épaules. Il pose des questions. elles viennent d'où ces photos ? qui les a prises ? tu m'as trompé ? Dis-moi que t'as pas couché avec un autre gars ? et tu te contentes de le regarder, sans rien pouvoir répondre, parce que tu ne sais pas. Tu ne sais rien. Il te lâche. Un c'est terminé qui résonne dans le couloir. Les larmes qui roulent sur tes joues. Putain de merde. Et tu fuis, en essayant de garder le plus de dignité possible. Tu t'empêches de ne pas prendre tes jambes à ton cou. Tu t'enfermes dans les toilettes et tu fonds en larmes. Tu ne sais pas trop combien de temps tu restes là, à pleurer. T'entends la sonnerie, marquant le début du cours, mais tu restes cachée. Tu n'as pas envie d'affronter les autres. Tu ne sais pas trop combien de temps tu restes là. Vingt minutes ? Trente ? Quarante ? Puis tu sors, enfin. Tu erres dans les couloirs, tu veux rejoindre le parking, ta voiture, rentrer à la maison. Le truc, c'est que quand tu tournes dans un couloir, tu te retrouves quasi nez à nez avec ton père. Et tu comprends que si tous les élèves ont vu les photos, les profs doivent être au courant. Et donc lui aussi. Tu le regarde, les yeux baignés de larmes. Tu ne sais même pas quoi lui dire. Tu ne sais même pas comment il va réagir. « papa... » tu murmures entre deux sanglots.

@Gareth King
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: hard times. (kenneth)   Ven 15 Juin - 8:30

@KENNEDY JONES || hard times ※※※ Une journée comme les autres, ou pas. pas cette fois puisque ta journée commence plutôt bien aujourd'hui. tu quittes le domicile familiale en embrassant ton mari, saluant tes enfants qui partent rapidement pour l'école. Il n'y a que la plus jeune qui grimpe dans la voiture avec toi, et ça te fait plaisir. Une fois au lycée, elle t'abandonne pour rejoindre ses amis et toi tu rejoins la salle des profs pour un bon café. Warren ne commence que plus tard alors vous n'avez pas fait la route ensemble, tu salues tout le monde mais on te regarde trop bizarrement aujourd'hui. Encore plus bizarrement que d'habitude quand tu fais une blague pas drôle ou que tu partages tes conneries. plus drôle encore que lorsque ta relation avec Warren a été connu de tous. Ouai non, pas plus drôle en fait. Mais ce genre de regard, ça n'annonce rien de bon et tu le sais que trop bien. C'est finalement une de tes collègues, avec qui tu t'entends le mieux, et prof de ta fille kennedy qui t'informe du scandale de la matinée. Les lycéens sont vraiment des pestes, mais là, ca concerne ta fille et c'est le téléphone en main que tu vois des photos de ta petite princesse a moitié nue, en dessous, des poses qui laissent trop de chose dans l'imagination et ton visage qui se crispe. Tu rends le téléphone avant de le broyer et tu quittes la salle des profs. C'est qui l'enfoiré qui a posté ça ? Le salop qui va crever ? T'es en rage, pas forcement après ta fille, bon un peu quand même. Qu'est-ce qui lui a prit de poser comme ça ? C'est pas son genre.. enfin, depuis ton mariage avec Warren, ta relation avec elle se détériore et tu as l'impression qu'elle fait tout pour te rendre marteau. Alors est-ce qu'elle a fait ça pour te rendre dingue une fois encore ? Ou est-ce qu'elle a simplement été abusé par un connard qui, dans les deux cas, va mourir ? Tu fonces dans les couloirs, sans vraiment savoir ou chercher mais finalement c'est une petite tête blonde qui te fonce dessus. Baisant les yeux tu reconnais ta princesse totalement en larme et son petite "papa" qui ne peut que te faire craquer. Elle pleure, alors elle ne cherche pas juste à te faire payer tout ce que tu lui as fait subir avec le divorce. T'attrapes ses épaules, pour l'amener contre toi et serrer ta fille dans tes bras. Tu frottes son épaule alors que tu dis simplement. « chut, ça ira.. je vais lui casser la gueule.. il va bouffer du béton.. » tu déteste voir tes enfants ainsi, les voir pleurer. et kennedy, tu as toujours détester la savoir triste, t'as toujours été un papa ours, le type musclé qui se transforme en véritable peluche avec ses enfants. Tu soupires, continuant de la serrer un peu avant de la relâcher pour qu'elle puisse te regarder quand tu lui parles « il t'a touché ? violé ? tu n'as rien ? Qu'est-ce qui c'est passé ? Qu'est-ce qui t'as prise ? » évidement que tu as peur pour elle, peur que ces photos sont une preuve que ce connard a posé ses mains sales sur elle, pire, qu'il aurait pu abusé d'elle. Tu ne répondrais plus de rien si ça avait été le cas.

(a) blue moon
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: hard times. (kenneth)   Ven 15 Juin - 23:52

Tu as l'habitude de t'exposer sur les réseaux sociaux. Tu postes régulièrement des photos de toi en bikinis, ou des photos sur lesquelles on voit plus de peau que de tissu. Mais d'habitude c'est ton choix, t'es totalement consentante. Là c'est différent. Les photos sortent de tu-ne-sais-où, tu ne sais même pas qui les a pris, ni ce que ça veut dire. Étais-tu bourrée au point de coucher avec un mec ? Le pire, c'est que t'avais presque l'air de t'amuser sur les clichés, ce qui veut dire que tu ne l'aurais probablement pas repousser. T'as envie de vomir. D'ailleurs tu te mets à paniquer. S'est-il protégé ? Putain, c'est pas le moment de tomber enceinte ou de chopper une mst. T'arrives plus à respirer tellement tu flippes. Tu t'asperges de l'eau sur le visage avant de sortir des toilettes des filles. Pourvu que tu en croises personnes, tu ne supporteras pas un autre de ces regards. Mais manque de chance, tu tombes nez à nez avec quelqu'un. Un adulte. Un prof. Ton père, en l’occurrence. D'habitude tu te serais contenter de l'ignorer. Mais là, tu as besoin de lui, même si tu as affreusement honte. Que doit-il penser de sa fille ? Ça te brise le cœur qu'il puisse être déçu. Mais il te serre dans ses bras. Réconfort on ne peut plus nécessaire. Et tu te laisses aller. Tu pleures, contre le torse de ton père, qui est visiblement au courant de la situation, comme tout le monde. Il déblatère des menaces contre le gars dont tu ignores l'identité. Et toi, tu te contentes de te taire, parce que tu ne sais pas quoi dire. Tu voudrais lui donner un nom, le laisser te venger en allant foutre une raclée à ce bon à rien, mais tu ne peux rien faire. Tu n'es pas beaucoup plus avancée que lui, ou que les autres. Tu ne sais rien de plus. La pression de ses bras autour de ton corps stoppe, il te lâche et t'oblige à le regarder. Il te pose des questions. Trop de questions auxquelles tu en peux pas répondre. « Je ne sais pas... » et tu sens la panique revenir, les larmes te remontent aux yeux. t'es à deux doigts de faire une crise. Il faut que tu respires, que tu te calmes. Inspire. Expire. « Je ne me souviens de rien. Je sais juste que ça s'est passé samedi dernier, quand warren et toi avez passé la nuit dehors. Ado et moi, on a organisé une fête à la maison. Et... Je ne me souviens de rien papa. » t'essayes pourtant, mais t'avais trop bu. T'as totalement déconné.
@gareth king
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: hard times. (kenneth)   Sam 16 Juin - 0:17

@KENNEDY JONES || hard times ※※※  C'est pas la joie avec Kennedy depuis le divorce, elle t'en veut, te déteste surement un peu d'avoir abandonner sa mère, d'avoir détruit la famille que vous formiez. Pourtant elle reste la prunelle de tes yeux, ton bonheur ultime. Si tu venais à la perdre tu ne serais plus que l'ombre de toi même et ce serait la même chose avec chacun de tes enfants. Bon, evidement, ton lien avec Kenny est différent, d'une certaine façon. Mais là n'est pas la question parce que tu avais besoin de lui parler, de comprendre ce qu'il c'est passé, de savoir qu'elle va bien et de connaitre sa version des faits. Tu l'as prend alors dans tes bras, tu pensais qu'elle t'aurait rejeter, mais finalement elle a besoin de son papa quand ca va pas, il y a des choses qui ne change pas malgré tout et dans un sens ça te rassure. Tu l'as serre contre toi, frottant un peu son épaule pour la rassurer, lui montrer que tu es là et même si tu lances des menaces en l'air, tu enchaîne avec plusieurs questions, même pas sur qu'elle ait tout compris puisque tu parles vite. Mais tu la regarde, yeux dans les yeux. Et les mots sortent de ses lèvres et te clouent sur place. Donc elle ne se souvient de rien. ils ont profité que vous étiez de sortie pour faire une fete qui a finalement mal fini pour elle, et il va falloir que tu dises deux mots à Adonis. Tu mets ça dans un coin de ta tête pour le moment. Il va peut-etre falloir que tu revois les règles de la maison avec la petite bande d'adolescents qui te demandent toujours ce qu'on mange ce soir ! tu regardes autour de toi, attrapant ta fille en passant un bras autour de ses épaules pour la forcer a te suivre. Direction une salle de classe vide. Logiquement tu ne devrais pas etre seule avec elle dans une salle de classe, mais c'est ta fille et tu emmerdes ceux qui t'empêcheront de lui parler. Tu lui fais signe de s'asseoir alors que tu poses tes fesses sur une table « d'accord.. respires.. calme toi. avant toute chose, on va attendre ta mauvaise période du mois. Tu feras un test pour les mst, et un test de grossesse si y'a du retard.. » tu tentes de jouer le mec qui gère totalement mais intérieurement c'est le gros bordel dans ta tête. Tu passes une main dans tes cheveux, bordel t'as envie d'appeler ton ex pour gueuler, sauf que c'était chez toi donc tu peux même pas lui gueuler dessus. « tu ne te souviens pas avec qui tu pouvais etre ? des copines on pu le voir ? Et Ado ? Bordel.. Kenny... » tu soupires, te redressant pour faire les cent pas avant de te stopper devant elle « tu te rends compte ? Il a peut etre drogué ton verre, il a peut-être abusé de toi ma chérie.. pourquoi boire a ce point ? Pourquoi bordel ?!! » tu t'énerves un peu mais c'est surtout que tu ne sais pas comment faire pour l'aider. « je peux même pas aller lui casser la gueule ou le balancer aux flics ! » tu soupires une fois encore avant de relever la tete vers elle. « ta mère est au courant ? parce que je vais en entendre parler là, y'a rien de mieux pour m'empêcher de te voir ensuite ! Elle va encore dire que j'suis qu'un crétin irresponsable et je vais passer pour le mauvais père.. non mais qu'est-ce qui vous à pris d'ailleurs ? genre, une fête dès qu'on a le dos tourné ? Je pensais pouvoir vous faire confiance !! » tu hausses un peu le ton vers la fin, évidement, tu ne pourrais pas juste être gentil et la rassurer, faut aussi l'engueuler. T'es déçu par tes enfants là, déçu de voir qu'ils profitent que vous sortiez en leur faisant confiance pour la maison et que finalement ça finisse comme ça, en véritable bordel.

(a) blue moon
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: hard times. (kenneth)   Lun 18 Juin - 21:15

t'en reviens pas que tout ça soit en train de t'arriver. C'est le genre de chose qu'on ne voit qu'à la télévision, dans des séries drama pour adolescents. Mais non, y'a bien des photos de toi à moitié à poils en train de circuler de smartphone en smartphone dans tout le lycée, et peut-être même ailleurs. Tu ne comprends pas pourquoi on te fait ça. Qui pourrait avoir envie de te faire autant de mal ? Ce mec - parce qu'il s'agit forcément d'un mec - a réussi à foutre ta vie en l'air en moins de cinq minutes. Tu n'as qu'une envie, c'est de te réfugier à l'abri et de pleurer. Et cet abri, tu l'as trouvé dans les bras de ton père. Ça faisait un long moment que tu ne lui avais pas donné une chance de te serrer dans ses bras. Ça aurait été mieux dans d'autres circonstances. Et quand il te lâche et qu'il t'entraîne dans une salle de classe vide, tu sais que tu vas passer un sale quart d'heure. Parce que même si ton père est là pour te consoler, il est aussi là pour t'engueuler quand tu fais des conneries. Tu ne bronches pas quand il te fais signe de t'installer sur une chaise, et tu lui obéis sans protester pour une fois. Tu l'écoutes. C'est gênant, voir même presque humiliant de parler de tes règles et des mst avec ton père. C'est le genre de conversation que t'as avec ta mère d'habitude. Tu soupires et tu passes tes mains sur ton visage. Bordel, tu ne peux pas être enceinte, ça serait la fin du monde. De même, tu n'as pas forcément envie d'avoir attrapé le sida ou autre maladie. « je ne veux pas attendre. j'peux pas attendre quinze jours, papa. je vais aller à l'hôpital ce soir, ils me feront au moins un test pour les mst. » tu fais comme ton père, t'essayes de te calmer, d'être raisonnée, de réfléchir. Mais c'est le bazar dans ta tête. Tune sais pas comment réagir, quoi penser. Et le fait que tu ne te souviennes de rien n'aide en rien les choses. « je ne me souviens de rien du tout, y'avait du monde, j'aurais pu être avec n'importe qui. Et je n'ai pas encore eu le temps de parler à qui que ce soit, j'ai vu les photos y'a moins d'une heure. » il va falloir que tu enquêtes, que tu demandes si quelqu'un a vu quelque chose. ado, forest, nate, pluton, mel... y'a forcément quelqu'un qui sait. et gareth prononce les mots qui choquent, qui te ramène trop brutalement à la dure réalité. drogué. abusé. t'as peut-être été violée. mais peut-on appeler ça un viol après avoir regardé les photos sur lesquelles t'as l'air plus que consentante ? ça te rend dingue de ne pas savoir. et tu t'énerves aussi. le ton monte. « parce que tous les jeunes boivent en soirée ! j'étais pas la seule ! on était beaucoup à être dans un sale état ce soir là. je n'ai pas de raison, j'étais torchée, c'est tout. je le regrette maintenant, mais je ne peux rien changer. j'peux pas revenir en arrière. » tu regardes ton père faire les quatre cent pas, probablement pour essayer de se calmer. « crois-moi, t'es pas le seul à vouloir lui casser la gueule. » toi t'as carrément envie de lui tirer une balle entre les deux yeux. « non, maman n'est pas encore au courant. tu voudrais qu'elle le soit comment ? mais elle ne va sans doute pas tarder, je suis sûre que le principal va lui passer un coup de fil. Ou alors l'une de ses potes parents d'élèves. Et arrête de dire des conneries, le seul truc que maman va faire c'est d'essayer de régler ça. » elle va encore passer la journée au téléphone pour essayer d'obtenir des réponses de la part de toutes les mères des élèves. ça craint. mais avant, elle va quand même probablement péter un plomb. « oh ça va ! une soirée c'est pas la fin du monde. tout le monde organise des soirées quand les parents ont le dos tourné. s'il n'y avait pas eu cette histoire tu n'aurais même pas été au courant. » sauf qu'il l'est, et que c'est pas cool du tout. tu te doutes déjà qu'ado et toi allez passer un sale moment ce soir à la maison.
@gareth king
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: hard times. (kenneth)   Lun 18 Juin - 21:36

@KENNEDY JONES || hard times ※※※  Tu n'arrives pas à comprendre pourquoi vous en êtes là, en plus t'es obligé de parler de ses règles et t'as beau être marié à un homme c'est pas pour autant que tu veux entendre parler de problèmes de filles. t'es pas ce genre de type. Y'a trop de trucs qui te viennent en tête. un bébé, non non ton bébé ne peut pas être enceinte c'est hors de question. mais ça encore, tu pourrais faire avec, tu pourrais l'aider, à prendre sa décision, à l'élever si besoin, tu pourrais l'aider mais tu as surtout peur que ce connard est filer une saloperie à ta fille. tu ne pourrais pas te contrôler, par rester calme si on venait à t'apprendre que ton bébé aurait choper le vih. Tu l'entends parler d'examen. Tu acquiesces, mais pour le sida elle va devoir patienter parce que c'est trop tôt. Mais tu ne dis rien, tu préféres qu'elle y aille et tu l'y accompagneras même si nécessaire. « je viendrais avec toi si tu veux.. » tu te doutes qu'elle voudra pas de toi, mais au moins tu lui proposes, pour qu'elle ne soit pas toute seule. Le ton finit par monter, le sien aussi et autant dire que tu supportes pas ça du tout. Tu grognes presque alors que tu lui fais face, t'es pas content de son comportement envers toi, tu te dis que c'est à cause de la panique, mais toi aussi tu paniques pour ton bébé là ! Tu secoues la tête alors que tu finis par balancer « ouai mais je le suis ! alors tu vas baisser d'un ton mademoiselle ! Une soirée c'est pas la fin du monde ? tu te rends compte qu'on sait rien. que tu pourrais avoir choper une merde, etre enceinte, ou je ne sais pas quoi ? tu te rends compte que c'est le genre de connerie qui bousille une vie ? T'as seize ans, t'es ma fille, que tu le veuilles ou non ! » tu sais pas pourquoi tu t'énerves, mais t'as juste peur pour elle. Au fond, les photos tu t'en fiche, t'as peur pour sa santé et son avenir et ne rien pouvoir faire te tue à petit feu actuellement. Tu prends une grande respiration, faut que tu te calme. Heureusement qu'Adonis n'est pas dans le coin parce qu'il s'en aurait pris pour son grade celui là. Et clairement il va se faire gueuler dessus et pas qu'un peu. Tu finis par t'asseoir, soupirant, les mains dans tes cheveux. « je suis juste inquiet.. j'ai juste peur qu'un connard t'ait fait du mal, tu comprends ? je deviendrais quoi moi, sans toi ? » Tu soupires, faut vraiment que tu te calmes. « tu vas faire tout les test qu'il faudra. pour être sur que tu n'as rien. les photos.. je m'en fiche, c'est pas le plus important. je péterais la gueule à chaque mec qui s'astiquera le poireau sur tes photos et je buterais celui qui a envoyé ses clichés.. mais avant tout, je veux que mon bébé aille bien, qu'elle soit en bonne santé. » tu tentes de parler un peu plus calmement. t'es sincère évidement, tu vas fracasser chaque mec que tu surprendras avec ces photos. Tu finis par te relever et t'approches de Kennedy, passant tes bras autour d'elle pour la serrer dans tes bras. « ça s'arrangera ma princesse, tout ira bien. »


(a) blue moon
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: hard times. (kenneth)   Mer 20 Juin - 13:23

tu te serais bien passée de tout ça. t'avais autre chose à faire que d'aller à l'hôpital ce soir. genre réviser tes examens de fin d'année par exemple. mais t'as pas trop le choix, il faut que tu saches si t'as chopé un truc ou si t'es enceinte ou tu vas t'en rendre malade. tu sais que c'est trop tôt pour avoir des résultats, mais t'as besoin d'y aller pour te sentir mieux. « je vais y aller toute seule... » ce n'est pas que tu ne veux pas que ton père vienne avec toi, mais tu préfères être seule. c'est ta connerie, tu veux assumer seule. et puis tu n'as pas vraiment envie de devoir supporter le stresse d'une seconde personne alors que t'es déjà une boule de nerfs. d'ailleurs, ça se voit que t'es énervée, tu t'en prends à ton père, tu hausses le ton et vous commencez à vous prendre la tête. ça arrive trop souvent ces dernière années, mais aujourd'hui, t'as l'impression que c'est pire. parce qu'il s'est passé quelque chose de grave, t'as pas juste manqué de respect à warren ou un truc dans le genre. « mais putain tu crois que je ne sais pas tout ça ? tu crois que je n'ai pas peur moi aussi ? c'est mon corps, ma vie. tu crois que ça ne me saoule pas de ne rien savoir ? que je ne regrette pas cette soirée ? foutre ma vie en l'air c'était pas dans mes plans d'avenir tu vois. » ton avenir, tu l'as déjà imaginé. tu veux finir le lycée, aller à l'université, voyager, puis te marier et fonder une famille. t'as pas envie de tomber malade ou d'avoir un gosse à seize ans, voir même les deux. tu passe une main dans tes cheveux blonds, imitant ton père sans le vouloir. manie que vous partagez quand vous êtes frustrés, énervés, stressés. « ce que tu ferais sans moi ? j'sais pas, tu t'occuperas de ton cher mari et de vos six gosses. un de plus ou un de moins... » tu dis ça avec amertume, plus posément, sans hurler. ça y est, tu lui reproches son mariage avec warren, encore. c'est ta spécialité. je péterais la gueule à chaque mec qui s'astiquera le poireau sur tes photos. tu caches ton visage avec tes mains. vision d'horreur. atroce. tu n'y avais pas pensé, mais tu ne vas pas pouvoir arrêter d'imaginer des trucs maintenant. c'est absolument dégueulasse. « bien sur que c'est important, les photos. ma réputation est détruite, mon petit-ami vient de me larguer, et tout le monde pense que je suis une traînée. j'ai plus qu'à changer de lycée. » t'as toujours veillé à être gentille avec les autres, à protéger les plus faibles, à ne blesser personne. et voilà comment t'es remerciée. les adolescents sont vraiment abominables. le seul aspect positif, c'est que les grandes vacances débutent dans quelques jours et tout le monde aura le temps d'oublier cet épisode de ta vie. t'espères en tout cas. y'a ton père qui se lève, il a l'air calmé, un peu. il contourne la table et vient te prendre dans ses bras. tu restes immobile, juste quelques secondes, le temps de décider si tu veux le repousser ou profiter du réconfort paternel. et puis tu te lèves à ton tour, et t'enroules tes bras autour du corps protecteur de ton père, enfouissant ton visage dans le tissu de son t-shirt.
@gareth king
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: hard times. (kenneth)   Mer 20 Juin - 13:48

@KENNEDY JONES || hard times ※※※   Une fois de plus elle critique ton mariage, tes enfants et le pire dans tout cela, c'est que tu as l'impression qu'elle ne se sent pas importante alors qu'elle est toute ta vie. tu pourrais chialer, mais pas devant elle, tu pleureras ce soir comme un gamin dans les bras de warren. Tu soupires, tout cela n’était pas la manière dont tu imaginais ta journée. Tu pensais aller embêter les collègues dans la salle des profs, faire tes cours et martyriser quelques élèves en leur disant qu'ils peuvent mieux faire. Au final, tu te retrouves là avec ta fille qui s'est attirer une grosse merde. clairement. tu tentes de te calmer, vous énerver ne servira à rien et au contraire, ça pourrait finalement être pire pour votre relation. Elle n'ose déjà même plus porter ton nom. Kennedy Leroy sonnait tellement mieux. Même si aujourd'hui tu as changé le tient pour celui de Warren mais peut importe. Tu poses ton front contre sa tête quand enfin, elle se blotti dans tes bras. « je t'interdis de dire que sans toi je continuerais ma vie. tu es mon bébé. ma princesse. à moi. tu es ma vie et mon sang. peu importe que ce tu peux penser de moi. tu es ma fille. et sans toi, je ne serais plus moi. » tu soupires, tu parles plus posément, tu essaies de ne pas t'énerver et même si la panique est toujours là tu essaies vraiment de faire un effort pour prendre sur toi. tu veux que tout s'arrange, et puis avec les vacances ils penseront a autre chose et il y aura surement d'autres scandales dans ce lycée pour la rentrée. ce sont vraiment des cons ces adolescents. « tout ira bien. passes tes examens calmement. et à la rentrée il y aura forcement d'autres scandales dans ce lycée. » tu pries juste pour que ce ne soit pas sur l'un de tes enfants et que ceux-ci auront compris le bordel que tout cela peut engendrer. Tu te recules un peu d'elle, posant un baiser sur son front en la regardant à nouveau. « je sais que tu me détestes. mais peut importe, je serais là pour toi peu importe ce qui peut se passer. tu seras toujours la prunelles de mes yeux. » t'es un papa totalement gaga, c'est vrai, mais c'est ton bébé, ça peut pas en etre autrement.


(a) blue moon
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: hard times. (kenneth)   Lun 25 Juin - 16:53

avant le divorce de tes parents, ton père était ton héro, la personne dont tu étais la plus fière. celui qui te berçait quand tu faisais des cauchemars, celui qui te poussait toujours plus haut sur la balançoire du jardin, celui qui t'encourageait à être la meilleure de toi-même. confident, meilleur ami. et puis il est parti, demandant le divorce, puis se remariant avec un homme avant d'adopter six enfants. tu lui en veux, et t'as l'impression de l'avoir perdu. tu n'as pas envie de lui pardonner de vous avoir abandonner, ta mère et toi. trop rancunière. et c'est cette rancune qui a dégradé votre relation à un point où t'as changé de nom de famille.à un point même où tu t'entends mieux avec ton beau-père, le nouveau mari de ta mère, qu'avec gareth. point de non retour ? peut-être pas. parce que même si t'es horrible avec lui la plupart du temps, il est toujours là pour toi. il t'aime, il te le répète sans arrêt. il te dit que sans toi il ne serait rien. t'as du mal à le croire, trop aveuglée par tes propres ressentis. tu voudrais bien lui dire que toi aussi tu l'aimes. mais t'en es pas capable. alors tu te contentes de pleurer dans ses bras qui te serrent contre lui. « je voudrais pouvoir revenir à l'époque où on était que tout les trois. toi, moi et maman. quand j'étais sûre qu'on comptait vraiment pour toi. » avant tout ce merdier, avant que tout soit compliqué. avant ces stupides photos. qui seront sûrement oubliées par tout le monde d'ici quelques mois, mais qui resteront quand même quelque part sur internet. d'autres scandales, il y en aura sûrement à la rentrée. t'as hâte que les autre oublient, qu'ils te foutent la paix. « mais je vais faire comment en attendant le prochain gros scandale de ce lycée débile ? je laisse les autres me traiter de salope sans rien dire ? » t'as bien vu comment ils te regardaient ce matin. personne n'a encore osé ouvrir sa bouche, mais tu sais que ça va venir. tu sais que tu vas t'en prendre plein la gueule quand ils auront un peu cogité. t'es pas sûre de pouvoir supporter ça. « alors ramène moi à la maison. je ne veux pas rester ici. ne m'oblige pas à aller en cours aujourd'hui, s'il te plaît papa. » tu le regardes avec un regard suppliant.
@gareth king
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: hard times. (kenneth)   Lun 25 Juin - 17:07

@KENNEDY JONES || hard times ※※※  Ta fille ne t'aime plus. Elle te déteste tellement qu'elle ne t'aime plus et ça te fait mal de savoir que tu as perdu ta petite princesse. Kennedy, c'est ton bébé. tu l'as eu dans tes bras à sa naissance, c'est à toi qu'elle a offert son premier sourire. tu etais là à chaque étape de sa vie, c'était ton bébé, et aujourd'hui tu n'es plus rien à ces yeux, juste celui qui les a abandonné. et tu ne peux pas lui dire à quel point ça te fait mal. Ca fait cinq ans, et elle te déteste toujours autant. Quand elle vient c'est par obligation, parce que tu sais qu'elle préfère être avec son beau père maintenant. Pourtant t'es toujours là pour elle, peut importe ce qu'elle peut penser de toi, peut importe sa rancœur et sa haine, tu seras toujours là pour elle et tu seras toujours prêt à offrir ta vie pour la sienne. Tu ne sais pas comment arranger tout cela, alors parfois tu t'effaces, parfois tu es trop protecteur, tu ne sais plus comment faire pour qu'elle comprenne que tu l'aimes. tu ravales tes sentiments, tu ne penses qu'à elle. Tu l'as serre dans tes bras quand elle dit qu'avant elle etait sur qu'elle comptait. tu penches la tête un peu en arrière pour en revenir a elle « ce n'est pas parce que je ne suis plus à la maison que j'ai cesser de t'aimer. je sais que c'est difficile ma puce. que je t'ai fais du mal. mais tu aurais préféré que je mentes à ta mère ? Je ne suis pas comme ces hommes qui trompe leur femme. je ne pouvais pas manquais de respect a une femme que j'ai aimé, et qui m'a offert le plus beau cadeau de ma vie.. toi. » Tu as aimé sa mère, et même si aujourd'hui elle te déteste et fait tout pour que ta fille continue de te haïr, tu continues de l'aimer d'une certaine manière. Tu soupires, rien n'est facile et encore moins aujourd'hui avec ces photos qui font le tour du lycée. Tu poses un baiser sur son front en reculant doucement. « non tu ne te laisses pas faire. t'es une leroy.. et les leroy sont des dieux ! » tu t'en moque qu'elle a repris le nom de jeune fille de sa mère, elle est née Leroy et restera Leroy ! Tu secoues la tête et tu lui souris doucement. « je te ramène chez ta mère si tu veux. j'irais voir les profs pour leur dire que tu es absente. » Chez sa mère, parce qu'elle ne vient chez toi qu'un week end sur deux, la semaine elle vit chez sa mère et l'autre connard que ta fille préfère. Tu soupires, t'éloignant pour ouvrir la porte avec une certaine tristesse. t'aimerais tellement qu'elle te regarde comme avant, comme quand tu étais ton héro.

(a) blue moon
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: hard times. (kenneth)   Lun 2 Juil - 16:05

toujours les mêmes conversations qui revienne quand t'es en présence de ton père. les vieilles rancunes qui refont surface. t'arrive pas à passer au-dessus de ce qu'il a fait. t'arrive pas à oublier, à lui pardonner le divorce. et tu le lui fait savoir. tout le temps. toujours les mêmes reproches. l'abandon. il faudrait que tu t'en remettes. t'es bientôt adulte. et puis ça fait cinq ans. mais t'y arrive pas. tu lui en veux trop. tu lui en veux d'avoir brisé ta petite vie familiale si parfaite. il ne cesse de s'excuser, de te répéter que t'es la personne la plus importante dans sa vie. son plus beau cadeau. « bien sûr que non, je n'aurais pas préféré que tu mentes à maman, et à toi-même. mais... t'es parti pour un homme, du jour au lendemain. imagine comment maman l'a pris. et puis t'as adopté des enfants, et je les aimes bien hein, mais j'aurais préféré qu'il n'y ait que toi et moi, comme avant. je sais que t'es toujours mon père, mais on ne passe jamais de temps ensemble, rien que tout les deux. y'a toujours quelqu'un d'autre entre nous. il n'y a plus moyen qu'on soit aussi complices qu'avant parce qu'on ne peut pas faire comme avant. » t'arrives à peine à te souvenir de la dernière fois où t'es sortie qu'avec ton père, rien que tout les deux, sans adonis, ou melania, ou elisha ou un autre mioche de la fratrie king. t'as fini par les considérer comme tes frères et sœurs, mais parfois t'aimerais juste pouvoir avoir ton père pour toi, comme avant qu'ils entrent dans vos vies. « j'ai l'impression d'avoir perdu mon père. et bientôt je vais perdre ma mère. » avec l'arrivée du futur bébé, elle n'aura plus autant de temps à te consacrer qu'en ce moment. t'as peur de perdre cette relation fusionnelle que vous avez elle et toi. mais t'as encore un peu plus de trois mois pour t'y faire. tu soupires en pensant à la réputation que tu vas avoir, et que tu dois déjà avoir. les nouvelles vont vite ici. il va falloir que tu sois forte. comme une leroy ? tu lèves les yeux au ciel en entendant ton nom de naissance, que t'as changé il y a maintenant presque cinq ans, après le départ de ton père. kennedy leroy est devenue kennedy jones. « mouais... comme une leroy. » t'es pas convaincu, mais t'as pas envie de débuter une nouvelle dispute. il accepte de te ramener à la maison, chez ta mère. c'est pas franchement là-bas que tu voulais aller sur le coup. « j'voulais dire... on peut aller à la maison, chez toi ? J'ai pas franchement envie d'affronter maman maintenant, même si elle ne va probablement pas tarder à être au courant. J'ai juste envie de me mettre dans mon lit et d'avoir la paix. » tu le suis jusqu'à la porte de la salle de classe dans laquelle vous vous êtes isolés. heureusement, le couloir est toujours vide, hormis la femme de ménage qui passe le balai.
@gareth king
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: hard times. (kenneth)   Lun 2 Juil - 16:54

@KENNEDY JONES || hard times ※※※ Ces paroles te font mal, toujours les mêmes reproches, toujours les mêmes mots et toi qui t'excuses depuis cinq ans maintenant. Tu finis par croire qu'elle ne t'aimera plus jamais, que our elle t'es juste un type qui l'a trahit et qu'elle ne voit en toi plus qu'un type de son passé, qui n'a rien à faire dans son avenir. mais tu ne le vois pas ainsi, tu te battras toujours pour elle, quoi qu'il arrive, elle est et restera ta fille, elle restera ta princesse et ton joyaux le plus précieux. Tu aimes tout tes enfants, mais tu ne peux pas nier qu'avec Kenny c'est différent, plus fort, parce qu'elle tu l'as vu grandit, tu l'as vu évoluer et devenir cette jeune femme qu'elle est aujourd'hui, et pour toi, c'est toujours cette petite blonde de deux ans qui courrait vers toi en appelant son papa. Tu baisses la tête, coupable, toujours, pourtant tu ne regrettes pas tes choix et tu les assumes parce que tu sais que c'était la meilleure chose à faire. Tu secoues un peu la tête quand elle dit perdre son père et le manque de temps passer avec toi. mais ça, ça peut s'arranger. « tu sais.. moi aussi je veux passer du temps rien qu'avec toi, mais j'ai toujours peur que tu refuses, que tu me repousses... alors je tentes pas.. c'est idiot je sais.. mais si toi, tu veux qu'on passe du temps ensemble, rien que tout les deux.. j'aurais toujours du temps pour toi.. on peut même aller faire du surf si tu veux. » ou autre chose, tu dis ce qui te passe par la tête parce qu'à son age elle ne désire surement pas aller manger une glace avec son père, comme quand elle etait petite. tu secoues la tête à nouveau, tu sais que sa mère est enceinte mais même si entre ton ex et toi c'est la guerre froide - enfin de son coté -  tu sais qu'elle aime sa fille. « ma puce, ta mère t'aimeras toujours quoi qu'il arrive, t'es son trésor.. et ce bébé, ça ne changera rien à ce qu'elle ressent pour toi. Alors oui, elle aura un peu moins de temps au début, faut juste lui laisser prendre ses repères et puis, parles lui, je suis sur qu'elle comprendra si tu te sens délaisser.. mais en aucun cas tu n'as perdu tes parents. » tu viens poser un baiser sur son front, puis quand elle dit vouloir rentrer chez toi, tu es presque content. Bon tu sais que c'est juste pour fuir sa mère pour la journée mais bon. « d'accord, on rentre. et je te ferais un chocolat viennois » tu aurais voulu dire "comme quand t'étais petite" mais tu te retiens, tu ne sais plus vraiment comment lui parler, tu as toujours cette crainte d'être rejeté. Tu sors en premier pour regarder aux alentours et tu lui fais signe de sortir quand tu vois qu'il n'y a personne. Tu salues la femme de ménage avec un beau sourire, passant un bras autour des épaules de ta fille. le premier que vous croisez et qui critique ta fille va finir sa vie en heure de colle.

(a) blue moon
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: hard times. (kenneth)   Lun 2 Juil - 20:18

peut-être qu'au final, ce n'est pas le fait que ton père soit parti qui te dérange le plus, mais le fait que vous ne pouvez plus être ensemble tout le temps comme avant. tu ne vis plus avec lui, tu ne le vois qu'un weekend sur deux, et il a autre chose à faire que de passer du temps exclusivement en ta compagnie. alors forcément vous vous êtes éloignés, au point que tu t'es mise à le détester. t'aimerais passer plus de temps avec lui, pouvoir renouer, pouvoir devenir proches à nouveau. mais t'as toujours peur de le déranger. et apparemment, c'est la même chose pour lui. tu n'y aurais jamais pensé, que ton père ait peur que tu refuses de passer du temps  avec lui. comme quoi votre relation est vraiment au plus bas. « je ne refuserai jamais de passer du temps avec toi. même si je suis en colère, j'aurai toujours besoin de passer du temps avec mon père. » tu souris légèrement à sa proposition d'aller faire du surf tout les deux. « pourquoi pas, ça me ferait plaisir je crois. » c'est quelque chose que vous faisiez parfois quand vous formiez encore une famille, ton père et toi. t'adorais ça à l'époque, même si t'étais clairement pas douée. d'ailleurs le surf, c'est quelque chose que tu ne fais qu'avec ton père. t'as jamais retenté d'en faire depuis la dernière fois que vous y avez été. tu devais avoir onze ans, à peu de chose près. c'était à l'époque ou t'étais encore heureuse. gamine souriante et insouciante. avant que papa se case avec un homme et adopte des gosses, et que maman se remarie et décide de refaire un môme, comme ça, sur un coup de tête. t'es heureuse pour elle et ton beau-père, et tu t'imagine déjà gaga du bébé - qui aura quand même un peu le même sang que toi - mais tu sais déjà que ça va changer beaucoup de choses. « je l'aime déjà ce bébé, mais honnêtement, vous étiez obligés d'avoir autant d'enfants après le divorce ? Je suis passée de fille unique à demie-sœur de dix personnes. Dix ! » six du côté de ton père, et trois - bientôt quatre - du côté de ta mère. parfois t'as l'impression que c'est trop. ton père accepte de te ramener à la maison, chez lui. heureusement, parce que tu ne te sentais pas prête à rejoindre tes camarades de classe, et à assumer le scandale du jour - qui risque de durer plus longtemps que ça -. Tu souris quand il te propose de te préparer un chocolat viennois. c'est quelque chose que tu lui demandais tout le temps quand t'étais petite. vous sortez dans le couloir, pour rejoindre la voiture, et heureusement vous ne croisez personne. au final, t'es contente d'avoir pu un peu te confier à ton père pour la première fois depuis des années.
@gareth king
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: hard times. (kenneth)   

Revenir en haut Aller en bas
 
hard times. (kenneth)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le nouille orc times
» Kenneth Branagh
» Review : The life and times of Mr. Perfect
» Kenneth Grahame
» Thor - Kenneth Branagh // The Dark World - Alan Taylor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
everlasting growing pains ✩ :: hymn for the weekend :: anciennes version :: sujets rp-
Sauter vers: