AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 like a light i'm luring you // st wellington

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

here since : 11/09/2018
dreams : 42
pseudo : emeline
face, © : Emilija Baranac, blodreina


( NEVER BE ALONE )
side to side:
ready for it:

MessageSujet: like a light i'm luring you // st wellington   Lun 17 Sep - 0:26



Appuyée contre la clôture qui longe l’allée menant au terrain de foot, et par extension aux gradins, elle attend. C’est des secondes, puis des minutes qui coulent et s’écoulent pendant qu’elle se livre à une chorégraphie millimétrée : elle croise les bras, les décroise, adresse des sourires ou dédaigne, le tout au bon vouloir de madame. C’est un ballet de faux semblants et à force, s’y prêter est même plus dérangeant. "Mais qu’est-ce que t’attends ?"
Qu’est-ce que t’attends ?
Elle s’appuie un peu plus contre la clôture, les syllabes restent coincées et elle ose les épaules. Encore un caprice, les lubies d’une St John qu’on a appris à ne jamais contrarier, alors on préfère détaler en direction opposée. Et elle se remet à danser, gesticuler, bras croisés, elle fait les cent pas, s’avance et fait demi-tour. Y’a que Nate pour provoquer des émotions si contradictoires – ou des émotions tout court. Y’a jamais eu que Nate, le voisin de droite, le petit garçon qui lui a appris à rouler en vélo, celui qui la laissait le battre aux entraînements de natation. C’était le début. L’insouciance et l’innocence. Avant de se laisser consumer, brûler de la tête au pied par mère jalousie.
Elle se pointe sur le terrain, pourtant. Y’a ses copines pas trop loin, mais elle reste plantée dans l’allée, les pupilles vrillées en direction du match et machinalement, elle cherche le bon numéro, celui d’un Wellington trop doué, emprunt d’un talent à l’en faire pâlir de jalousie, et d’un minois à faire fondre la moindre de ses barrières, à provoquer une saloperie de dérapé dans sa cage thoracique. Elle sait pas trop combien de temps elle reste là, mais il finit par poser les yeux sur elle, et elle lui adresse un sourire en coin, l’air presque désolé. Presque.
code by belle âme


@nathanaël wellington
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

here since : 15/09/2018
dreams : 14
pseudo : papertown
face, © : gilinsky (cosmic light)


MessageSujet: Re: like a light i'm luring you // st wellington   Lun 17 Sep - 0:40



il est stupide nate, brillant étudiant, excellant dans tout ce qu'il entreprend, un génie dans un corps d'athlète, mais il est stupide. parce qu'aujourd'hui c'est un match important, parce que il a avant tout commencé le foot pour son père, il a espéré le voir se présenter dans les gradins, comme tous les autres parents de l'équipe. après tout c'est pas de la natation, le foot c'est un vrai sport comme dit le géniteur, alors quand ils ont parlé du match à table il y a deux jours, il a espéré un déclic. mais ça fait déjà vingt minutes qu'il joue nate, pas tellement dans son assiette, mais déjà buteur à deux reprises. vingt minutes et il n'est toujours pas là, parfois il se demande à quoi bon tenter de lui faire plaisir, puisqu'il n'est même pas présent pour en voir la récompense. il y a sa copine évidemment et il est presque certain d'avoir aperçu une banderole avec sa tête dessus, victime d'une popularité jamais désiré.
encore une fois y'a son regard qui se perd dans les tribunes, pas de père, mais pire, mieux, il sait plus à la fin. paige. queen b dans toute sa splendeur et y'a son coeur qui s'arrête à nate, il le sait parce que soudain il arrive plus à respirer. parce que c'est paige et que cette garce est la seule capable de lui couper littéralement le souffle. belle comme une rose qui comporte trop d'épines. alors il fait pas gaffe nate, trop perdu entre ce qu'il aperçoit et le manque d'air qui s'accumule dans sa poitrine. et y'a la douleur. parce que c'est tout ce que paige peut causer chez lui. de la douleur à l'état pur. parce qu'entre temps, le numéro 10 à attraper la balle et un défenseur adverse à attraper la cheviller. et y'a un cri, le sien. et la douleur et paige et sa cheville et il sait pas ce qu'il fait le plus mal quand il s'écroule au sol.
code by belle âme


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

here since : 11/09/2018
dreams : 42
pseudo : emeline
face, © : Emilija Baranac, blodreina


( NEVER BE ALONE )
side to side:
ready for it:

MessageSujet: Re: like a light i'm luring you // st wellington   Lun 17 Sep - 1:11



C’est pas à elle que ça devrait provoquer cette sensation. C’est pas elle qu’est sur le terrain, un numéro confondu entre d’autres et pourtant, Paige en a le souffle coupé, quand Nate s’écroule au sol, laissant échapper une mélodie douloureuse. Le temps se suspend aussitôt, le jeu s’arrête et autour d’eux, le monde cesse de tourner quelques instants. Le temps qu’on examine sa cheville, qu’on décrète qu’il doit échapper au terrain – Paige a pas bougé d’un seul centimètre. Dans un coin de son cerveau, y’a une cellule qui décrète qu’elle déteste un peu plus le foot, qu’elle portait déjà pas dans son cœur. On évince Nate, deux temps, trois mouvements, affaire pliée, remplacé. C’est qu’une pâle copie qu'on envoie à sa place et elle sera pas à la hauteur, vérité qu’ils connaissent tous, qu’ils refusent d’admettre, parce que l’espoir aveugle, rend stupide.
Elle suit le mouvement, la p’tite copine de Nate, des amis restés dans les gradins, mais tous restent plantés devant la porte des vestiaires. Y’a qu’le médecin qui peut fendre la foule, privilégié pour diagnostiquer le blessé. C’est trop long, Paige dénigre la mère des vertus, la patience c’est pas son fort. Pas cette fois-ci. Pas quand il s’agit de l’idiot qu’elle retrouve allongé sur un banc, le médecin à ses pieds. Les autres attendent toujours de l’autre côté, elle a fait le tour, s’est infiltrée par la seconde entrée et secrètement, elle espère que la greluche qui lui sert de petite amie aura pas la même idée. « C’est malin », qu’elle souffle, cynique, en s’approchant, le ton légèrement réprobateur. Donneuse de leçons en carton, Paige dans toute sa splendeur. Son palpitant rate un battement et elle doit prendre une longue inspiration. « Comment tu te sens ? »

code by belle âme


@nathanaël wellington
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

here since : 15/09/2018
dreams : 14
pseudo : papertown
face, © : gilinsky (cosmic light)


MessageSujet: Re: like a light i'm luring you // st wellington   Lun 17 Sep - 1:31



c'est la merde. il sait pas d'où ça vient nate, son coach, un de ses coéquipiers, lui-mêmen il sait pas. peut-être que c'est juste une hallucination pendant la demie seconde durant laquelle il a été inconscient. il sait juste que soudainement tout le monde est autour de lui et ça fait beaucoup et puis il se souvient que quelque part il y a paige et là c'est beaucoup trop. il lutte pour se relever alors qu'on l'en empêche mais rapidement la douleur à sa cheville se fait trop vive. c'est vraiment la merde. il a droit à tout nate, le brancard, les applaudissements et les visages crispés et il trouve ça ridicule. et puis sans trop comprendre, il se retrouve dans le vestiaire, une lumière dans la gueule parce qu'on évalue toutes les possibilités, parce qu'on peut pas comprendre comment ça se fait qu'il a pas vu le défenseur arriver, parce qu'il n'y a pas de réponse logique à ça. mais paige elle est toute sauf logique, mais ça il peut pas leur dire. il peut pas expliquer ce qu'elle lui fait ressentir, parce qu'il est presque certain qu'il n'y a aucune explication rationnelle à tout cela, comme il n'y en pas non plus quant à sa présence dans le vestiaire. même le médecin se sent de trop et explique qu'il reviendra plus tard. qu'est-ce que ça peut te faire ? il est doux, il est gentil, il est calme nate, mais paige lui fait ressentir tellement de choses que c'est trop pour lui, il explose. et puis si elle n'était pas venu, rien de tout cela ne serait arrivé, d'ailleurs. et puis tu fous quoi ici ? t'aimes même pas le foot. il ose enfin lever les yeux vers elle et putain qu'est-ce que ça a pu lui manquer, ce regard qui vous transperce l'âme, c'est comme si elle pouvait lire en vous. elle l'a fait avec lui et résultat elle lui a tout pris pour tout écraser entre ses mains parfaitement manucurés et maintenant il en est certain, rien à faire de sa cheville, c'est son coeur qui lui fait le plus mal.

code by belle âme


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

here since : 11/09/2018
dreams : 42
pseudo : emeline
face, © : Emilija Baranac, blodreina


( NEVER BE ALONE )
side to side:
ready for it:

MessageSujet: Re: like a light i'm luring you // st wellington   Lun 17 Sep - 1:50



C’est presque un affront, qu’il ose lui demander c’que ça peut lui faire, qu’il enchaîne en lui demandant c’qu’elle fiche ici, parce qu’il doit le savoir, pas vrai ? Il le sait forcément. Quand c’est pas elle qui nage et qui officie d’adversaire, c’est à ses compétitions qu’elle assiste et au fond, tout au fond d’son cœur, elle espère toujours qu’il gagne. Le foot, c’est différent. Elle aime pas ça et c’est uniquement parce que maman dit qu’il s’agit d’un sport du bas peuple, qu’on a rendu trop accessible y’a des lustres, que c’était mieux avant, quand c’était pour l’élite, mais qu’maintenant, y’a plus d’intérêt. Tout le monde peut y jouer. Sur une échelle de un à dix pour stupidité d’argument, Paige sait que cette réflexion détient un beau onze, mais elle s’en fiche. Elle boit les paroles de la mère, en fait des paroles d’évangile. Bref. Le foot, elle aime pas ça, mais paraît que c’est un match important et puis… Elle aurait voulu se faire pardonner, lui demander de l’excuser pour leur dernière altercation dans la plus stricte intimité, pour pas qu’on sache que Paige St John a courbé l’échine devant quelqu’un. Elle aurait voulu recoller les morceaux, recommencer. Elle a presque envie de lui demander de lui donner à nouveau cette fichue médaille, lui jurer qu’elle en prendra le plus grand soin.
Il la vexe, la froisse et la blesse aussi, peut-être. Un tout petit peu. Mais elle l’a mérité, non ? Bien sûr que oui. « Je m’en fiche », qu’elle rétorque, parce que c’est à celui qui blessera le plus l’autre, visiblement. « J’veux juste m’assurer que tu pourras nager lors de la compétition la semaine prochaine. » Y’a un peu de vrai, aussi. Parce qu’il est leur meilleur atout, même si elle préférerait clamser plutôt que l’avouer. « C’est la seule raison pour laquelle j’suis ici. » Elle sait pas qui elle tente de convaincre, Nate ou elle, au juste ? Y’a quelque chose qui gronde dans l’estomac, ça grimpe doucement et c’est plus de la peur ou de l’anxiété, mais de la colère. Elle se perd dans c’qu’elle ressent, ça change pas. « Et alors ? J’connais un tas de personnes, elles détestent le foot, mais elles sont là quand même. » Le jour où Paige se pointera dans les gradins du lycée par simple envie d’assister au match n’est pas prêt à arriver, c’est un savoir universel. « Pour toi. »
Alors, il doit forcément savoir.
Que si elle se pointe ici, c'est forcément pour lui.

code by belle âme


@nathanaël wellington
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

here since : 15/09/2018
dreams : 14
pseudo : papertown
face, © : gilinsky (cosmic light)


MessageSujet: Re: like a light i'm luring you // st wellington   Jeu 20 Sep - 16:31



nate c’est un garçon intelligent, il comprend rapidement les choses, que ce soit l’arithmétique ou la pensée de nietzsche, il arrive à tout comprendre, mais paige elle est toujours là à lui embrouiller le cerveau, à la rendre stupide. paige c’est une énigme qu’il n’arrivera jamais à résoudre nate, peut-être parce qu’elle est trop belle et il ne peut pas s’empêcher d’être absorbé par sa beauté ou peut-être que c’est sa personnalité qui possède trop de facettes pour qu’il puisse toutes les assimilés. alors aujourd’hui il peut pas comprendre pourquoi elle est là, alors forcément il pose la question et forcément elle lui envoie une nouvelle baffe en pleine gueule. rien qu’avec des mots, elle est capable de ça paige, vous blesser encore et encore. alors il sourit presque nate, fatigué de toujours jouer au même jeu avec elle. « je serais apte. heureusement pour toi, t’as pas d’autre moyen de gagner sinon. » et lui le chevalier blanc se retrouve à devoir jouer au méchant roi, parce que c’est ce qu’elle fait des autres paige, les pousser dans leurs retranchements au point de devoir jouer un rôle qui ne convient à personne. « t’as rien à faire ici paige, tu penses que le foot c’est pour les pauvres. » parce qu’il voudrait qu’elle soit autre chose que cette fille superficielle, mais c’est pas le cas et quand il a commencé à jouer au foot, c’est la première chose qu’elle lui a dit, il avait cinq ans. alors au fond il se pose la question nate, depuis quand ça dure tout ça ? cette superficialité saupoudrée de méchanceté, est-ce que ça a toujours été là et qu’il avait des œillères ou bien était-elle une autre avec lui ? et même quand elle avoue à demi mot qu’elle est là pour lui, ça ne fait rien résonner en lui, avant il aurait le coeur qui sursaute, maintenant il se demande juste où est le piège. Alors il secoue la tête nate, usé de jouer à ce jeu auquel il est extrêmement mauvais et il y a un léger rictus sur son visage, celui qui devrait être sourire, mais il ne peut plus. « j’arrive même plus à savoir si tu manipules ou pas paige. je suis fatigué de devoir te déchiffrer constamment. » il se relève de son banc et il faut presque qu’il baisse la tête pour trouver le regard de la brune. « il y a peu de temps j’aurais tout donné pour que tu me dises ça, que tu venais me voir. maintenant je recherche le piège, parce que on aurait pu m’arracher ma cheville ce soir, ça fera toujours moins mal que le jour où tu m’as balancé cette médaille en pleine gueule. » parce que ça reste en lui, parce qu’il l’a enfermé dans un vieux coffre à jouet, parce qu’en soit c’est pas la collision entre le métal et son visage qui lui a fait le plus de mal à nate, c’est voir cette rage dans les yeux de la fille qu’il aimait le plus au monde. « tu devrais y aller, c’est réservé aux joueurs et à leurs proches. t’es ni l’un, ni l’autre. »et il sait pas ce qui fait le plus mal nate, le dire ou se rendre compte qu'il le pense.

code by belle âme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: like a light i'm luring you // st wellington   

Revenir en haut Aller en bas
 
like a light i'm luring you // st wellington
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vickers Light Tank Mk.VI - 1st Armoured Division B.E.F. 1940
» ORCA F3J (F3B light au vu de la rigidité)
» Cruzcampo Light
» Light-painting avec un iPad!
» [~SPOILS"~] La psychologie de Light/Kira

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
everlasting growing pains ✩ :: london, england :: city center-
Sauter vers: