AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 – heavy crown.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

here since : 14/09/2018
dreams : 19
pseudo : grimm.
face, © : visser, cosmic light.


MessageSujet: – heavy crown.   Ven 14 Sep - 18:26



oscar, kipling
"devenir immortel,
et puis mourir."


nom complet - oscar joseph kipling. oui, comme wilde, oui, comme staline, oui comme mortherfucking rudyard. savant mélange des trois et quatrième du nom. un triplet de générations d'ozzies le précédent mais force est de reconnaître qu'il est destiné à amener le patronyme vers de nouveaux sommets. il se baptise oz the fourth pour faire court, mais tu peux l’appeler majesté. surnoms - oz pour l'écrasante majorité de ses proches, kipling pour les inconnus qui savent ce qui est bon pour eux. il a le prénom sensible comme l'épiderme - y a que sa mère, son docteur et les jolies filles qui ont le droit d'y toucher. lieu de naissance et âge - ldn twn depuis le un vingt-deux mars 2001 - dix-sept ans. nationalité et origines - uc. à londres depuis - l'état foetal. la capitale est son berceau, sa tombe et sa cour. futur roi de la jungle, il hérisse ses poils et gouverne depuis le sommet de sa falaise. daddy connait sa réplique par coeur ; "regarde simba, toute cette immensité baignée de lumière est notre royaume." tu tends le bras pour caresser le chaton et te manges une rangée de crocs. occupation - il est lycéen et membre de l'équipe de natation. des broutilles affichées clairement par, respectivement, son uniforme et son envergure. surtout, il est golden boy. héritier foncier, la famille a commencé à investir il y a un siècle de ça dans l’immobilier. son père possède des propriétés à travers toute la partie sud de l'angleterre, acquises lorsque le marché est bas et revendues lorsqu’il est florissant. sous le prétexte d’être formé, oz passe un mois par an, depuis son douzième anniversaire, dans les traces de pas de son père. en résulte sa possession d'un épais trousseau de clés lui ouvrant les portes d’une quinzaine de résidences inoccupées disséminées à travers le comté. père ferme l’œil sur ses petites sauteries organisées dans les salons vides du moment qu’il rend ceux-ci dans l’état. champion incontesté dans l'art de couvrir ses arrières (jusqu'à peu, il le croyait), il a à disposition un large carnet d'adresse prêt à foutre le bordel, et en speed dial, le numéro d’une agence de nettoyage prête à effacer ses traces. situation familiale - deuxième rejeton sur trois de sa vampirique génitrice, la progéniture est répartie sur autant de mariages. position damnée de l'enfant du milieu ; seul garçon de surcroît. oz tolère sa petite sœur, méprise la grande, haït sa mère, ignore son beau-père. sa présence filiale aux évènements mondains de sa mère se monnaie, il ne pointe jamais son minois sans attendre quelque chose en retour. rien, pas même l'adn, n'est plus précieux que son temps. il n'y a que son père qu'il apprécie, oscar the third, et ce avec modération. c'est avec lui qu'oz vit, deux photocopies du même homme à trente piges près, occupant le manoir familial d'hampsted heath. même leur relation, basée sur les chiffres et l'occasionnelle camaraderie, tient davantage du partenariat professionnel que de l'affection génétique. situation financière - post gueule de bois, il dilue son paracétamol dans du glenfiddich vingt ans d'âge. ça répond à ta question ? il parle pas de thune, jamais. c'est d'un vulgaire. c'est le propre du prolétariat. "la vraie richesse" a toujours dit père, "c'est de ne jamais la montrer." en filigrane derrière les mots du paternel, la réalité crisse et scintille, sent bon le cuir et les feuilles d'oolong : la vraie richesse, c'est de ne pas avoir à la montrer pour que tout le monde la voie. old money dans les règles de l'art. par fausse modestie ou par tradition, toute la subtilité des kipling se trouve dans le fait de jouer à la pauvreté. le manoir est bouffé par les courants d'air, le mobilier est usé jusqu'à la corde, les cadrans des montres sont griffés. derrière l'usure, on voit briller l'opulence mate, symbole absolu d'élégance. les livres dans la bibliothèque sont écornés - car ce sont des premières éditions. les costumes de chasse sont rapiécés - à l'aide du tweed le plus cher de la planète. la théière est fendue - depuis son rapatriement d'inde par le grand-père d'oz, fier colon britannique qui y aurait d'ailleurs rencontré winston churchill. un choix de vie scrupuleusement réglementé : sous la poussière, l'or massif. statut civique - monogame ascendant hypocrite. il l'aime depuis deux ans et la trompe depuis vingt-trois mois. lux a beau continuer à prétendre le contraire, oz est en couple. il maintient, stoïque, que s'il faut être deux pour être ensemble, il faut être deux pour se séparer. and honey, haven't your heard? i always get my way. orientation sexuelle - il aime les filles, oz. soi-disant. ce qu'il aime réellement, c'est la douleur. c'est les regrets, c'est les cris, c'est les flash-backs, c'est les mains frêles qui s'agrippent à ses cheveux ou les poings fébriles qui s'écrasent contre son torse. c'est les draps des inconnues ou de celle qu'il connait trop bien. c'est les erreurs, c'est les baisers fiévreux, c'est l'impression d'être vivant, d'être concentré. dans le chaos de ses pensées malades, il trouve sa paix dans le conflit. donc, il aime les femmes. car il ne fait pas confiance aux hommes de lui offrir l'incendie. c'est trop binaire, un mec. c'est trop con. il est bien trop friand d'explosions pour s'en priver. traits de caractères - ambitieux, esthète, malsain, joueur, hautain, séducteur, imbu de lui-même, impulsif, rusé, moqueur, observateur, attentif, orgueilleux, sarcastique, charismatique, opportuniste, vif, manipulateur, froid, intelligent, fier, belliqueux, détaché, instinctif, hypocrite, arrogant. avatar - neels visser. groupe - gold.
matière préférée - malgré le blase littéraire, malgré son paternel qui lui prédit (à raison, à n'en pas douter) un avenir brillant dans la finance, il entretient une passion brutale avec l'histoire. préférence marquée pour les guerres antiques - au lycée comme partout ailleurs, the bloodier the better. et le chérubin de sourire, de l'hémoglobine plein les gencives. sport préféré - fier sujet de la reine, il adule le cricket. livre préféré - pour le contenu, la nouvelle the monkey's paw de w.w. jacobs. pour le contenant, une première édition du livre de la jungle signée par grand oncle rudyard. en toute simplicité. artiste préféré - goya pour ses oeuvres noires, alex turner pour son tenor suave, shakespeare pour le capital intellect. marque de vêtement préférée - supreme, même si père préfère les tailleurs de savile row. marque de ton téléphone - bitch please. réseau social préféré - #richkidsofinstagram
— teen attitude, teen problems.


✍ The Hare Psychopathy Checklist
Citation :
Robert Hare a passé une grande partie de sa carrière à travailler dans les pénitenciers, auprès de détenus psychopathes qui lui ont permis d’élaborer divers outils diagnostics permettant de détecter ce trouble, dont le plus célèbre d'entre tous : la Psychopathy Checklist-Revised (PCL-R). Parmi une liste de vingt composantes, neuf caractéristiques principales sont perçues comme déterminantes.

Elle leur sourit et il détourne les yeux. C'en est presque lassant. S'il avait un livre sterling pour chaque regard féminin qui s'est retourné sur Liam et lui depuis leur arrivée digne, bras dessus bras dessous, dans le hall du Claridge's, il serait au moins moitié aussi riche qu'il ne l'est réellement. Certes, ils ont des airs de royauté dans leurs tux Armani assortis, et ils font certainement office de rafraichissant spectacle pour les déclinantes membres de la Société de Protection des Grands Fauves. Tout de même ladies, keep it in your pants, vos maris sont présents.

"La voila." Oscar tourne la tête vers l'entrée de la salle de gala juste à temps pour voir sa mère y pénétrer, flanquée d'une de ses habituelles acolytes. Il détourne immédiatement le mention dans un grognement agacé. "C'est l'orchestre qui vient d'entamer La chevauchée des Walkyries, ou juste mon esprit ?" Oz s'en va, as usual, noyer sa narquoiserie dans une flûte de champ'. Il ne se pointe aux évènements de sa génitrice que contre son poids en Veuve Clicquot, et l'une ou l'autre offrande sonnante et trébuchante. La réflexion est simple, tout juste mathématique ; elle ne l'a pas élevé. S'est seulement contentée de le mettre au monde, pseudo bonne action qu'il n'a, du reste, jamais réclamée. Il ne lui doit rien.

Force est de reconnaître qu'elle est impériale, une fois de plus, dans sa robe fourreau émeraude qui hurle MILF à quiconque parvient à laisser traîner ses yeux au delà de son décolleté décadent. "Je suppose que je devrais aller la saluer." Liam a à peine le temps de siffler "mauvaise idée" qu'Oz lui confie son verre, lui adresse un clin d'œil, et s'en va parader de l'autre côté de la pièce. "Lady Doughty ! Un plaisir, comme toujours." En vrai gentleman, il penche ses lèvres reptiliennes au dessus de la main quadragénaire, dont la manucure parfaite ne parvient pas à masquer l'apparition des rides. Vingt degrés sur la droite, et sourire en plâtre adressé au plat de résistance, sa mère. "Mrs Weiss, de même." Elle retrousse les lèvres et pendant un instant, il a peur de voir la ressemblance. D'être trahi par ses foutus gènes. "Oscar, quel bronzage splendide. Bali ou L'Oréal ?"

Il fait briller ses canines. Rit trop faux, trop fort. Cela dure une fraction de seconde, tellement bref, une hallucination infusée aux bulles, mais il aurait juré l'avoir vue se passer la langue sur les lèvres carmin. Grand seigneur, il se penche, plie lentement son fier mètre quatre-vingt cinq jusqu'à déposer sa bouche sur la tempe maternelle, assez proche pour que ça ait l'air d'un chaste baiser filial, alors qu'il lui susurre "une prostituée digne de ce nom aurait eu l'intelligence de porter une gaine." Un instant plus tard, post adieux sirupeux proférés en grandes pompes, les gloussements de Lady Doughty glissent entre ses omoplates alors qu'il leur tourne le dos : quel jeune homme délicieux. "De l'importance des apparences", un mémoire en dix-sept volumes.

Alors que l'orchestre entame douloureusement une valse, Oz reprend sa place sous l'arche, près de Liam. La coupe de Veuve Clicquot est aussitôt retournée à sa paume. Épaule contre épaule, ils observent la matriarche évoluant parmi les convives, riant aux éclats. Oz ricane avant de s'accorder une longue gorgée de bulles. "Sinatra avait raison, old sport. The lady is a fucking tramp."

➢ charme superficiel : ✔️

Oz étend un billet au barman en échange des trois cocktails. La blonde se tortillant à sa droite, au nombril exposé sous le centimètre carré de coton qui lui sert de tenue, l'épuise sous prétexte de lui expliquer par quel truchement tordu elle le connait, si, si, elle en est certaine, tu te souviens pas ? "Je m'occupais du vestiaire à ce gala, le jour avant de ton anniversaire, tu vois, au Blue Room, celui avec les bougies sur la terrasse et le logo azur, et tu es venu pour vérifier que la cas-"

Sa jupe est courte. La patience d'Oz l'est davantage. "Ecoute," il l'interrompt, jetant un coup d'œil derrière son épaule à la place qui l'attend sagement, sur la banquette du carré VIP, entre Lance et Liam. "Je sais que m'adresser la parole est le point culminant de ta semaine, peut-être même de ton année, mais mes potes m'attendent et t'es dans mon chemin. Alors si t'y tiens vraiment," (soupir) "écris ton numéro sur une serviette et j'envisagerais peut-être de t'appeler en rentrant si j'ai rien de mieux à faire. Adjugé ?"

➢ grandiose perception de soi : ✔️

Il ferme la porte du vestiaire derrière eux, et elle est toute à lui.
Il peut sentir le sang frémir sous sa peau, bouillir, s'acharner – comment est-ce possible qu'il n'ait pas encore explosé ? Il déteste les roses, exècre le jasmin, mais pas sur elle, jamais sur elle, elle est le plus glorieux des jardins - et encore heureux, car elle est allée ancrer son parfum partout en lui. Dans sa bouche, dans ses draps, dans ses bras, jusqu'à aller le planter définitivement dans sa chair, plantes grimpantes courant le long de son nez jusqu'à se lover à l'intérieur de l'espace creux entre ses yeux. Parfois, il ignore s'il l'aime ou si elle le terrifie. Il n'y a aucune autre explication à la façon dont la cage thoracique d'Oz se fait étroite, claustrophobique, dès que leurs yeux se croisent. Il est médiqué pour son ADHD, a promis à père de se faire bouddha, soldat, gladiateur. De tout mettre en œuvre pour combattre les flammèches qui lui parcourent les jambes, qui agitent son lobe frontal et font danser ses doigts. Il a promis, de laisser le gamin agité faire place à un adulte stoïque, digne. Il voudrait pouvoir se montrer docile, il voudrait être capable de concentration. De se fixer sur l'important : le succès, le pouvoir, l'avancement. Il avait promis d'être assidu. Il devrait être occupé à étudier l'histoire ; à la place de quoi il préfère l'écrire du bout des ongles dans le vestiaire déserté. Comme un con, il continue à se faire des piqûres d'elle, à s'injecter sa présence dans les veines, jusqu'à ce que cela fonctionne, jusqu'à ce que le vaccin prenne. Mais tout ce à quoi il est jamais parvenu, c'est se rendre plus malade. Cette fille est un cancer et il en redemande, s'est épris de sa tumeur, en a un besoin vital, est tombé désespérément amoureux de l'idée de sa propre destruction tant qu'elle porte son délicat prénom à elle. L'affliction n'est qu'à demi tranchant, car elle l'enfièvre autant qu'elle l'apaise, leur amour bipolaire sur l'oscillogramme. L'air ne lui parait respirable que quand il a été préalablement filtré par les poumons de Lux. Oz parvient si facilement à en vouloir une autre, mais il n'est jamais parvenu à en vouloir une autre plus qu'elle. Il voudrait faire d'elle un pion, mais elle est la reine, et chaque lamentation suave qui s'échappe d'entre ses voluptueuses babines, alors qu'il glisse une main sous sa jupe, fait échec au roi.

➢ promiscuité : ✔️

"Peux-tu au moins faire semblant de t'intéresser à cette famille ?"
Oz arrache le regard de l'écran de son iPhone, où les notifications pullulent de toutes part au sujet des préparatifs de la surprise bday party de Lance, le week-end suivant. La mâchoire de sa mère est tellement tendue qu'Oz en a peur de voir les os crever la surface. Et le pire, dans tout ça, c'est qu'il sait que son propre visage offre un reflet parfait du sinistre tableau. Ça le tue de lui ressembler tellement. De n'être qu'une pâle copie du cruel, majestueux original. Portrait craché, avec emphase sur la dimension anatomique et abjecte de l'éructation. Et dire qu'ils s'étonnent tous du fait qu'Oz a consacré la moitié de son existence à tenter de ressembler à son paternel. A aller fermement se placer à l'autre extrémité du code génétique. Fools.

Il semble qu'elle digère mal le fait que la progéniture accorde plus d'attention au monde extérieur qu'aux détails les plus sensuels de l'acquisition de la nouvelle Aston Martin énoncés par son dernier mari en date. Oz verrouille son téléphone d'une pression d'un doigt rendu pâle par la crispation des phalanges, et le jette sur la nappe blanche, entre la bouteille de Château Giscours et son tartare de thon rouge quasi intact. "Je l'ignore, mère. T'en a jamais rien eu à foutre, alors pourquoi le devrais-je ?"

Sur sa droite, il entend son beau-père tiquer, tandis qu'il lisse pour la seizième fois en l'espace de trente secondes le pli de sa cravate. "Allons donc, inutile de manquer de respect à ta mère."
"Je t'en prie, Oscar." Ils s'y mettent en tandem. "On essaie juste d'avoir un agréable dîner de famille."
Juliet, sa demi-sœur de cinq ans sa cadette, reste silencieuse, les yeux rivés sur son assiette. La seule présence non-donneuse de leçons dans cette putain de pièce – car même de la photo de feu Grandpa, stratégiquement placé entre les deux fenêtres, émane une affreuse odeur de désapprobation.
"Agréable, uh ? Facile à dire pour Little Miss Sunshine." Le ton suinte d'amertume, poings serrés sur la nappe. "À quoi bon m'inviter si ma présence vous est tellement insupportable ?"

Son beau-père laisse tomber ses couverts de part et d'autre de l'assiette. "Pour te donner l'opportunité de voir à quoi ressemble un vrai homme, pour une fois."

Il pourrait vomir de la bile sur son thon rouge. A la place, Oz éclate de rire. Un rire gargantuesque, annihilant, déplacé. Un rire qui, au lieu de remplir le silence mortuaire, le fait résonner d'autant plus fort. Un rire trop lourd, un rire mauvais, interrompu tout à coup. Il secoue la tête. Dépose sa serviette à côté du thon. Se lève. Replace soigneusement l'assise de la chaise sous la table. Quitte la pièce. Sort de la maison, minable résidence de banlieue qu'il méprise autant que ceux qui y habitent. Analyse les galets délimitant le parterre de fleurs devant la porte d'entrée. Se saisit du plus gros. Et l'envoie de toutes ses forces dans le pare-brise de l'Aston Martin.

➢ maigre contrôle comportemental : ✔️

Oz fume. Beth l'observe.
Les grandes volutes bleutées s'élèvent en colonnes ioniques au dessus de leurs têtes et ça le fait chier. Ça lui fait serrer les dents. Car, putain, il veut s'envoler, il veut monter, toucher le bleu, se mêler à lui, il veut être en haut, tout en haut – et ils ont beau boire un verre sur le rooftop d'un gratte-ciel de trente étages, l'immensité de la ville à leurs pieds, la fumée parvient toujours à grimper plus haut qu'eux.  
Ils sont accoudés au garde-fou, deux géants marchant sur la ville, l'appel du vide s'engouffrant contre leurs tympans. Tête blonde posée contre l'épaule nue de Beth, Oz a de l'herbe dans les poumons et de l'amertume sur la langue. Il est à peine trois heures, et ils sont tous deux exténués. Derniers survivants d'une soirée trop vite délitée. Ils sont allés, en groupe, manger, danser, critiquer, renifler, boire, hurler, rire, brûler et les bribes de la nuit sont allées se perdre au fond des verres ou à l'extrémité des clopes. Lorsque le nuage qui entoure leurs deux visages s'estompe, il se redresse, pris d'une idée sublime. "Regarde, Rosebury." D'un geste de menton, il désigna The Shard au loin, building qui domine fièrement la skyline. "C'est là qu'on devrait être."

Quelle désillusion. Ça a été tellement facile. Donner son patronyme et glisser le visage de la reine dans la paume du gardien de nuit a suffi pour s'assurer l'entrée. La complaisance de l'élite. La tragédie sous diamants. Il veut se battre pour quelque chose, Oz, il veut des miettes de mérite, arracher une récompense aux mains d'un rival – il en crève d'envie et, à la place, tout lui est tendu. Ils se sont engouffrés dans l'ascenseur, Beth ouvrant la marche, lui sur ses talons, paume contre paume. Vingt-deux, vingt-trois, vingt-quatre, les traits de Beth sont éclairés par l'écran qui égrène les étages en chiffres vermillon, tandis qu'elle sourit, la tête rejetée contre la paroi, les paupières closes. Lui, il observe l'ombre rouge des longs cils de Rosebury s'étendre jusqu'à ses pommettes, son nez, sa gorge, jusqu'à ce que l'ombre remplisse tout l'espace clos, jusqu'à ce qu'ils se noient dans le noir le plus complet. Trop de combustible dans le système pour que quoi que ce soit fasse sens, mais il y a sa bouche, celle de Beth, les chiffres, leurs souffles mêlés, les ombres et, du bout des lèvres, il s'abat sur elle comme la peste sur une cité.

"Oz, qu'est-ce qu'on est en train de faire ?" souffle la voix satinée de Beth, consonnes arrondies par son délicieux accent. Il avale les mots avec gourmandise, les laisse rouler dans sa gorge. Elle goûte la fraise, la tiédeur de l'été indien, la vodka, les regrets.

Et lui, il laisse sa bouche descendre le long de sa peau, jusqu'à rencontrer un pouls à la base de sa gorge. "On tue le temps."

➢ besoin constant de stimulation : ✔️

pseudo/prénom - grimm (ivy). âge/localisation - vingtaine, belgique. avis sur le forum - je l'attendais de pied ferme. où l'avez-vous connu - bazz. autre - le hogwarts gang je vous dis même pas comment je vous aime. cela dit, vous avez intérêt à m'aimer plus. bow down bitches. you know you love me xoxo.


Dernière édition par Oscar Kipling le Mer 19 Sep - 17:52, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

here since : 11/09/2018
dreams : 106
pseudo : perlman, mathilde.
face, © : timothée chalamet, dublín.


( NEVER BE ALONE )
side to side:
ready for it: (1/4) ▪ lullaby, lara, ame.

MessageSujet: Re: – heavy crown.   Ven 14 Sep - 18:30

Eva, ça fait longtemps. brille. well.
J'aime déjà ce que je lis. pervers.
Bienvenue par ici. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

here since : 12/09/2018
dreams : 122
pseudo : ishtar, mel.
face, © : webb, anesidora


( NEVER BE ALONE )
side to side:
ready for it: kip, the hogwarts squad, césar, solo, arlo, sol.

MessageSujet: Re: – heavy crown.   Ven 14 Sep - 18:33

OUUUUUUUUUUUUUUUUUUIN
EVAA MA FAV
JTM JTM JTM
avec jagger (rip)
et KIPLING VOILA J'AURAI MEME PAS A MODIFIER MES HABITUDES IL POURRA TJRS L'INSULTER AVEC LE MEME BLAZE
larmes. larmes. larmes. larmes. larmes.
grave hâte d'en lire plus et de rp comme des folles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

here since : 12/09/2018
dreams : 85
pseudo : pitch
face, © : herman tømmeraas (me)


( NEVER BE ALONE )
side to side:
ready for it:

MessageSujet: Re: – heavy crown.   Ven 14 Sep - 18:48

lie lien, l'avatar, le début de ta fiche hey hey. brille. well.
tu es la perfection incarnée eys
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

here since : 11/09/2018
dreams : 186
pseudo : h.h
face, © : froseth. (lumos solem)


( NEVER BE ALONE )
side to side:
ready for it: 01/03 open. (squad, draco)

MessageSujet: Re: – heavy crown.   Ven 14 Sep - 19:15

je vois ça connait du people hehe. hehe.
je sais pas si tu mérites que je te déroule le tapis rouge wtf.
ta tête est tellement grosse qu'elle passe déjà à peine les portes
faut pas en rajouter siffle2
Citation :
oz the fourth
rien que ça? What a Face What a Face
pour un magicien jtrouve t'exauces pas bcp de voeux wtf.

allez tu me fous le seum à si bien écrire tout le temps
red. red. t'as écris deux mots je suis déjà en pls
je suis pas prête pour la suite je crois hehe. hehe.
je te dis pas bienvenue t'es juste de retour à la maison oups.
( lil' heart. lil' heart. lil' heart. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

here since : 11/09/2018
dreams : 120
pseudo : mannie
face, © : lana condor (lumos solem) & siren charms (sign.)


( NEVER BE ALONE )
side to side:
ready for it: 2/3 (lullaby)

MessageSujet: Re: – heavy crown.   Ven 14 Sep - 21:15

bienvenue et bon courage pour ta fiche! coeur basique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

here since : 14/09/2018
dreams : 19
pseudo : grimm.
face, © : visser, cosmic light.


MessageSujet: Re: – heavy crown.   Sam 15 Sep - 12:22

@peter hearn coucou toi pervers.
t'es un coeur, comme toujours white heart x2.

@liam schneider de quoi tu veux l'insulter ????
c'est la bromance la plus pure qui soit, moi je veux tout faire pour que tu m'aimes et tu veux l'insulter ? wtf motherfucker
wtf. wtf.
toute façon oz il est sur le perron avec du dom pérignon toi même tu le sais

@lance adkins pff tu peux parler toi, mate ton perso deux secondes cool.

@lux dolan "pour un magicien jtrouve t'exauces pas bcp de voeux" regardez qui pointe son nez, the wicked witch of the west  wtf.
puis côté vœux c'est pas ce que disait beth la dernière fois...

(too soon ?)
((la vérité c'est que je te voue un culte et tu le sais très bien))
(((mais personne a besoin de le savoir, d'ailleurs je le nierai en bloc si t'en parles à quelqu'un)))
ciao ciao

@ivy heckscher (j'ai galéré pour écrire ce pseudo  Laughing )
thanks  I love you  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

here since : 11/09/2018
dreams : 186
pseudo : h.h
face, © : froseth. (lumos solem)


( NEVER BE ALONE )
side to side:
ready for it: 01/03 open. (squad, draco)

MessageSujet: Re: – heavy crown.   Sam 15 Sep - 12:45

...

much too soon ouais.
un jour je t'étoufferais dans ton sommeil.
te voilà prévenu What a Face


(jte le ressortirais en temps de pénuries quand tu jureras l'indifférence hehe. hehe.
ça me fait bizarre de te voir sans boobs
mais t'es toujours un ange de perfection ça fout le seum
prends pas l'habitude jt'enverrais des compliments à la gueule que sur ta fiche
histoire de faire genre je suis contente de ta venue tout ça hehe.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

here since : 12/09/2018
dreams : 68
pseudo : prudence
face, © : reinhart. (bltmr)


( NEVER BE ALONE )
side to side:
ready for it: kip + liam + ...

MessageSujet: Re: – heavy crown.   Sam 15 Sep - 12:59

le pré-lien du futur well.

bienvenue draw.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

here since : 12/09/2018
dreams : 122
pseudo : ishtar, mel.
face, © : webb, anesidora


( NEVER BE ALONE )
side to side:
ready for it: kip, the hogwarts squad, césar, solo, arlo, sol.

MessageSujet: Re: – heavy crown.   Sam 15 Sep - 13:37

la plus belle bromance depuis orna/leo moi je te le dis
patrick. patrick.
qui aime bien châtie bien kestuveu
OMGGGGGGG
j'avais même pas pensé mais vicomte grave leur hymne
ESKE C'EST LOUD DANS TA FICHE ?????? ESKE ???? JTM ENCORE PLUS QUAVANT???


Dernière édition par Liam Schneider le Sam 15 Sep - 13:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lullaby Warhol
— look what you made me do.

here since : 07/09/2018
dreams : 188
pseudo : pillsnpotions, arno.
face, © : ella purnell, captain.


( NEVER BE ALONE )
side to side:
ready for it: ivy, peter, lara, shaun, gordon.

MessageSujet: Re: – heavy crown.   Sam 15 Sep - 13:47

neels, quelle frappe timide.
bienvenue à la maison bg, amuse-toi bien cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

here since : 11/09/2018
dreams : 186
pseudo : h.h
face, © : froseth. (lumos solem)


( NEVER BE ALONE )
side to side:
ready for it: 01/03 open. (squad, draco)

MessageSujet: Re: – heavy crown.   Dim 16 Sep - 1:30

je viens pour la plaisir de flooder
oui tout à fait wtf.

non mais je dévore ta fiche au fur et à mesure que tu l'actualise
c'est ma fiction du soir oups.
je délaisse Pride and Prejudice pour tes mots rends toi compte siffle2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

here since : 14/09/2018
dreams : 19
pseudo : grimm.
face, © : visser, cosmic light.


MessageSujet: Re: – heavy crown.   Dim 16 Sep - 1:41

@arlo clarkson merci toi timide.

@liam schneider ptn je pensais être la seule fan de rab québécois de ce côté de l'atlantique brille.
du coup je te dédicace ma signature.
schnippling for lyfe amirite

@lullaby warhol merci mille fois (wowowow quel pseudo well. )

@lux dolan non mais je me sens mal là, p&p c'est la base. c'est la priorité.
(sauf que même darcy & lizzie ils peuvent pas test le love-hate d'oz et lux)
bon sang jtm, ça me fait tellement plaiz que ma fiche te plaise parce que god la pression  larmes.  draw.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

here since : 11/09/2018
dreams : 186
pseudo : h.h
face, © : froseth. (lumos solem)


( NEVER BE ALONE )
side to side:
ready for it: 01/03 open. (squad, draco)

MessageSujet: Re: – heavy crown.   Dim 16 Sep - 1:45

t'en fais pas c'est juste la sixième fois que je le relis
Darcy peut attendre je fais passer Oz en first hehe. hehe.
(c'est la plus belle preuve d'amour ça j'espère tu le sais red.)
c'est moi qui aies la pression maintenant avec le joyau que tu m'as fait là boude
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

here since : 12/09/2018
dreams : 85
pseudo : pitch
face, © : herman tømmeraas (me)


( NEVER BE ALONE )
side to side:
ready for it:

MessageSujet: Re: – heavy crown.   Dim 16 Sep - 13:43

comment je me sens attaquée par cette fiche  shook.
mon dieu, tant de perfection va m'achever cool.
je serais incapable de dire quelle partie je préfère. l'entièreté est un chef d'oeuvre. well.  rip.
(bon ok, lance apprécie grave que la surprise party pour son bday soit mentionnée  hehe. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: – heavy crown.   

Revenir en haut Aller en bas
 
– heavy crown.
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 1675 Pointed Crown Guard, Gilt, Chemin de Fer, et...Chocolat. >>>
» Tudor Big Crown
» [JEU] HEAVY GUNNER 3D : Jeu de tir [Payant]
» [JEU] HEAVY GUNNER : Jeu de FPS 3D [Payant]
» Heavy Raider Cylon (inspiré de Galactica)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
everlasting growing pains ✩ :: this is what you came for :: nobody like you-
Sauter vers: